L'étranger t.3.jpg

NOUVEAUTÉ

De : Lina Savignac
Éditeur : Les Éditions Goélette
Date de parution : 15-04-2021

ISBN : 978-2-89800-0348
Nombre de pages : 296 pages

Le temps a passé et une troisième génération de Valois gère la ferme familiale de l’île Dupas. Bien qu’elle en assume maintenant pleinement la charge avec son frère, Alice n’arrive pas à retrouver sa joie de vivre après le décès tragique de son mari. C’est en Italie qu’elle espère panser les plaies de son veuvage. Chez des cousins de Giorgio, dont l’un est son portrait tout craché, elle s’initie à des techniques agricoles inédites. L’île Dupas sera-t-elle prête pour cette révolution ?

De leur côté, Thomas et Lili-Rose filent le parfait bonheur jusqu’à ce que le sort frappe durement leur première enfant : Laurence est presque aveugle et peine à marcher. Elle est cependant douée d’un talent remarquable pour le chant, que sa grand-mère, Anna, s’emploie à faire fructifier. Laurence capte d’ailleurs l’attention d’un vieux musicien berlinois de passage à Montréal. Afin peut-être de se racheter d’une trahison ancienne, ce violoniste prend la jeune fille sous son aile pour la guider vers une nouvelle vie…

Avec sa plume bien affûtée et sensible à la transmission des valeurs, Lina Savignac clôt cette saga familiale des Valois de l’île Dupas. Dans ce troisième tome, qui couvre les deux décennies menant à l’aube des années 90, elle trace habilement le destin de deux générations de femmes exceptionnelles.

Je viens de terminer la lecture de votre roman magnifique. Pendant deux soirées, cette histoire des Valois et des Poudrette m'a enchanté. Votre écriture coule de source et l'intrigue pleine de rebondissements inattendus pousse à lire plus avant.

C'est le titre qui m'a amené à réserver l'exemplaire à la bibliothèque de Gatineau. Je voulais connaître un peu mieux l'île Dupas d'où viennent les Drainville que j'ai côtoyés. J'en ai eu pour mon argent. Vous décrivez bien la nature des îles de Berthier et le lecteur se glisse avec les personnages dans cette nature humide et ces îles à première vue rébarbatives perdues en plein fleuve durant la Deuxième Guerre mondiale. J'ai hâte de lire la suite: je sens que vous préparez une saga de ces familles attachantes.

Merci de ces bons moments

Philippe Gendron